Rappel : l'Ordination est un sacrement

TrLorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

C'est le Sacrement du Ministère Apostolique pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les pasteurs de l'Église : Évêques, prêtres, diacres.

Qu'est-ce que le sacrement de l'ordre ?

C'est le sacrement grâce auquel la mission confiée par le Christ à ses Apôtres continue à être exercée dans l'Église jusqu'à la fin des temps.

Il est le sacrement du ministère apostolique.

Ceux qui reçoivent le Sacrement de l'Ordre sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les pasteurs de l'Église.

Depuis les origines de l'Église, le ministère ordonné a été conféré et exercé à trois degrés: celui des évêques, celui des prêtres et celui des diacres.

Pourquoi l'ordination ?

"Par le Baptême, tous les fidèles participent à la mission du Christ, Prêtre, Prophète et Roi.

Dans cette communion et cette mission du baptisé il existe une autre participation à la mission du Christ : servir au nom et en la personne du Christ Tête au milieu de la communauté.

Ce service comporte trois missions essentielles : l'enseignement, la sanctification et le gouvernement du Peuple de Dieu.


Le ministère ordonné comprend : les évêques, les prêtres et les diacres.

Ce sont les évêques qui célèbrent les ordinations dans les trois degrés du sacrement de l'Ordre.


L'évêque

L'évêque reçoit la plénitude du sacrement de l'Ordre.

II entre ainsi dans le Collège épiscopal et il devient le chef visible de l'Église particulière qui lui est confiée, le diocèse.

Le prêtre

Les prêtres sont les coopérateurs de l'évêque et reçoivent de lui la charge d'une communauté paroissiale ou d'une fonction déterminée.

Le diacre

Les diacres, ordonnés pour le service de l'Église, sont appelés à exercer des fonctions dans le ministère de la Parole et de l'Eucharistie, et le service de la charité.

 

L'ordination

Le 29 juin, l'Eglise fête Saint Pierre et Saint Paul. Différents et complémentaires, l'un et l'autre nous rappellent que l'Eglise est fondée sur les apôtres. 
C'est aux alentours de cette date que la majorité des ordinations de nouveaux prêtres sont célébrées.

Evénement important pour la vie de l'Eglise locale, la célébration d'une ordination a lieu de préférence le dimanche et à la cathédrale, en présence du plus grand nombre.

 
Tous sont invités en effet à participer intensément à cette expérience spirituelle forte, en particulier, pendant la lecture de la litanie des saints au moment où le futur prêtre s'allonge face contre terre pour montrer sa disponibilité totale à l'action de Dieu en lui. 
 
C'est aussi une expérience d'Eglise impressionnante, notamment lorsque l'évêque dit la prière d'ordination en imposant les mains, avec l'ensemble des prêtres, sur les futurs prêtres (les « ordinants »).
C'est alors toute l'Eglise qui intercède pour que Dieu leur confère le sacerdoce.

L'ordination se déroule selon les étapes suivantes :

  • Présentation et appel des candidats : Les futurs prêtres sont présentés, la plupart du temps, par le responsable des vocations et par le supérieur du séminaire qui les ont accompagnés tout au long de leur cheminement. C'est lui, ou un autre prêtre, qui demande à l'évêque d'ordonner à la charge du presbytérat le candidat au nom de la sainte Eglise. L'évêque les appelle et ils répondent « Me voici ».
  • Liturgie de la Parole : lectures et homélie de l'évêque 
  • Ordination proprement dite : après un dialogue entre l'évêque et chaque ordinand vient la promesse d'obéissance à l'évêque. L'assemblée chante la litanie des saints pendant laquelle les ordinands sont prosternés face contre terre devant l'autel. 
Puis c'est l'imposition des mains, signe du don de l'Esprit. L'évêque et les prêtres viennent successivement imposer les mains aux ordinants.
 
Enfin la prière de l'ordination est dite par l'évêque, tous les prêtres levant la main pendant ce temps.
  • L'ordination est suivie de rites complémentaires : chaque ordinand reçoit les vêtements sacerdotaux (l'étole et la chasuble). Il est marqué du saint Chrême sur les paumes, en signe de consécration par l'évêque qui lui remet la patène et le calice, lui donne le baiser de paix qu'il transmet à tous les prêtres. Les nouveaux prêtres concélèbrent la messe.
  • Le lendemain, chaque prêtre préside l'Eucharistie pour la première fois
 
 

Le sens de l'ordination

 
L'ordination presbytérale est la célébration au cours de laquelle le prêtre reçoit de l'évêque le "sacrement de l'ordre". 
Par l'ordination, le nouveau prêtre reçoit le caractère sacerdotal « qui le configure au Christ Prêtre pour le rendre capable d'agir en la personne du Christ Tête » (Presbyterorum ordinis, n.2) ;
 
il s'agit d'une marque ineffaçable, au même titre que le baptême.
Appelés à servir le peuple de Dieu, les prêtres constituent un seul « presbyterium » : la communauté des prêtres d'un diocèse unis à leur évêque.

Prêtre, diacre... quelle différence ?

Le diacre est rattaché directement à l'évêque du diocèse.
L'ordination diaconale est l'étape ultime avant l'ordination sacerdotale.
Un moment décisif au cours duquel le diacre s'engage au célibat.
Le diacre (du grec diakona = servir) peut baptiser, bénir les époux lors d'une cérémonie de mariage, dire l'homélie à la messe (commentaire de l'évangile) mais il ne peut célébrer l'eucharistie (la consécration du pain et du vin en Corps et Sang du Christ) ni confesser.
Certains diacres, dits « diacres permanents », sont mariés et continuent à exercer leur activité professionnelle.

Les prêtres sont les collaborateurs de l'évêque.
Le jour de son ordination, le prêtre se donne entièrement à Dieu pour guider les hommes.
Le Christ l'habite de manière toute particulière : il parle en lui, vit en lui, célèbre en lui.
Aux grandes étapes de la vie humaine, il agit au nom du Christ : baptême, mariage, funérailles...
Seul le prêtre est habilité à consacrer le pain et le vin au cours de la messe et à confesser. 
Prêtre au sein d'une paroisse, il est le pasteur d'une communauté.
 

Pourquoi le célibat ?

Le célibat est un choix fait par amour.
Dans l'évangile, le Christ donne un « commandement nouveau » aux hommes : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».
Le mariage est la vocation naturelle de l'homme et de la femme pour aimer et être aimé.
Au début de la Bible, dans la Genèse, Dieu crée l'homme et la femme en vue de leur union :

« l'homme quitte son père et sa mère, il s'attache à sa femme et ils deviennent une seule chair ».
Ainsi, la sexualité est voulue par Dieu, elle est une bénédiction.
 
Pourquoi alors les religieux et les prêtres s'engagent-ils à vivre dans le célibat ?
Ni mépris du mariage, ni aversion à l'égard de la sexualité, le célibat est une façon particulière de vivre cet appel à l'amour.
A l'image du Christ resté célibataire pour faire alliance avec tous les hommes, le prêtre renonce à aimer une personne en particulier pour être signe de l'amour de Dieu pour tous les hommes.
Le Christ y fait allusion dans l'évangile : « il y a des personnes qui ont choisi de ne pas se marier à cause du Royaume des cieux ».

En effet, les liens du mariage ne subsisteront pas après la mort car le Christ sera « l'Epoux » de chaque homme et femme.
Dès lors, le célibat des prêtres et des religieux est un signe important dans la mesure où il nous rappelle que l'union avec Dieu est le but de la vie de tout homme.
C'est donc le critère de l'amour qui doit guider la personne dans son discernement pour devenir prêtre.
Répondant librement à l'appel de Dieu, le prêtre ne vit pas le célibat comme une contrainte, mais comme une ouverture à une grande fécondité, certes différente de celle d'un couple, mais tout aussi riche. 
 

Quel lien entre le sacrement de l'ordre et le baptême ?

 
Le sacrement de l'ordre s'enracine dans le sacrement du baptême. 
Grâce au baptême, tous les baptisés participent au Sacerdoce du Christ ; ainsi toute l'Église est « peuple de prêtres »

Cette participation s'appelle "sacerdoce commun des fidèles ».
Ceux qui reçoivent le Sacrementde l'Ordre sont consacrés pour être, au nom du Christ, les pasteurs de l'Église, serviteurs du peuple de Dieu.
Le sacerdoce ministériel confère un « caractère spécial » qui donne de vivre et de remplir cette mission particulière de service dans l'Église, articulée aux exigences de l'annonce aux nations. 

Quelle est l'origine du mot ordination ?

Dans l'antiquité romaine, le mot « ordre » désignait des corps constitués au sens civil (cf. ordre des médecins), « l'ordinatio » désignait ainsi l'intégration dans un ordo. 
 
Sources : Site du Service National des Vocations
                 Site du diocèse de Reims
 

Merci au Site de la Conférence des Évêques de France
(Cliquez pour en savoir plus)
 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+